Voici un retex de mon expérience avec Airways Collège, concernant l’ATPL théorique par correspondance.

Tout d’abord, qu’est-ce que l’ATPL théorique ? C’est tout simplement la partie théorique de la licence de pilote de ligne.  L’ATPL théorique est généralement requis pour entrer en stage de pilote professionnel, et nécessaire pour postuler en compagnie aérienne. Il est découpé en 14 modules :

010 – Droit aérien

021 – Systèmes avion

022 – Instrumentation

031 – Masse et centrage

032 – Performances

033 – Préparation du vol

040 – Facteurs humains

050 – Météo

061 – Navigation

062 – Radionavigation

070 – Procédures opérationnelles

081 – Mécanique du vol

091 – Communication VFR

092 – Communication IFR

Vous avez le droit à 6 sessions (où vous pouvez passer plusieurs modules), et 4 tentative maximum par module (un module réussit = 75% de bonnes réponses). Ces examens se déroulent à Paris, Toulouse, Aix-en-Provence et Bordeaux. Vous pouvez aussi faire l’ATPL sur site, donc avec des cours à plein temps. En France, cela dure en général 9 à 10 mois pour un budget de 10 000 euros.

Voilà pour les présentations.

Concernant Airways Collège, pourquoi avoir choisi cette école ?

Tout d’abord le prix. La moyenne des autres écoles est de 3000-4000 euros. Airways Collège le propose à 420 euros (sans doute une offre limitée dans le temps). Seule différence avec les autres écoles, Airways ne propose que des synthèses de cours de type PowerPoint (format PDF), c’est donc à vous de vous fournir, si vous le souhaitez, de « vrais » livres ATPL (type Mermoz, CAE, Jeppesen…). Vous pouvez en trouver d’occasion pour quelques centaines d’euros (et les revendre à l’issue), ou en acheter des neufs (près de 1000 euros en général).

Ensuite, il faut savoir que deux semaines de cours en présentiel sont exigées, celles d’Airways peuvent se faire à Agen, Nîmes ou Cholet. Habitant la Côte d’Azur, Nîmes me convenait tout particulièrement.

Le prix (420 euros) inclus : les synthèses de cours, les deux semaines de présentiel, un an d’accès à une base de QCM (EasyATPL ou Aviation Exam, au choix). Attention, il vous faudra payer en plus les 970 euros de frais d’exam DGAC (comme pour toutes les autres écoles d’ailleurs). Bien sûr, le personnel d’Airways est là pour répondre à vos questions pendant la formation !

Pour être présenté aux examens, c’est simple : Vous travaillez vos cours, vous faites des QCM, vous passez un examen blanc que vous envoyez à l’école. Si votre note est supérieure ou égale à 80% de bonnes réponses, et que vous avez bien participé au présentiel, vous pouvez aller à l’examen.

Je vais maintenant vous parler de mon expérience personnelle :

Airways Collège

Rien à redire sur l’école. Ils sont professionnels et sympathiques. Les présentiels sont certes courts, mais les notions de base des différents modules sont bien traitées. L’intérêt aussi des présentiels est de vous faire un réseau !

EasyATPL

J’ai pour ma part choisi la base EasyATPL (qui propose des QCM en anglais et en français). La plupart des questions de j’ai eu aux examens officiels étaient dans la base de questions EasyATPL, et les corrections aux questions sont de bonne qualité. Je n’ai bossé qu’avec cette base de QCM, et j’ai eu tous mes modules du premier coup, alors ça ne doit pas être si mal. Je n’ai pas essayé Aviation Exam (100% anglaise), donc pas d’avis là-dessus.

Les difficultés

L’ATPL théorique est une épreuve à ne pas négliger. Il faut y compter au moins 6 moins à plein temps, et au moins le double si vous avez une activité professionnelle à côté. Bien sûr, certains peuvent le passer en 4 mois, d’autre en 18 mois, à chacun son rythme ! Certains modules sont connus pour être des «killers» (en gros, des modules souvent ratés) :

  • 050 : Météo. Beaucoup de notions complexes à maitriser, et des questions parfois très pointues.
  • 081 : Mécanique du vol. Nécessite une bonne maitrise des principes de vol, pas si facile que ça !
  • 061 : Navigation. Pas évident au début, mais avec une bonne dose de pratique, on finit par y arrive
  • 021 : Systèmes avion. Savez-vous quel est le type de capteur de température en sortie turbine pour l’affichage de l’EPR ? Réponse : un thermocouple ! Un module avec beaucoup de notions à connaitre donc !

Les examens

Sur la forme rien à redire, je les ai tous passé à Aix sur ordinateur. Personnel de surveillance très sympathique et arrangeant. Vous avez les résultats immédiatement en sortant de la salle d’examen. Petite astuce : en face de la salle d’examen, une petite cafétéria peut vous faire une formule Panini + boisson pour moins de 3 euros 😊

Mon ATPL

A chacun « son » ATPL, mais je vais juste vous parler rapidement du mien :

  • Livres de cours : CAE – Oxford (5772 pages en tout)
  • Langue : la moitié des modules passés en Français, l’autre en anglais.
  • 33 000 QCM faits en entrainement.
  • Méthode : Lire les livres, faire la banque de QCM, puis combiner ce que j’ai appris sur des fiches Bristol, puis refaire des QCM.
  • 7 mois de travail à plein temps (42h par semaine, en moyenne).
  • 3 sessions d’examens : 010/031/032/040/050/070 – 081/091/092 – 021/022/033/061/062
  • Tous les exams eu du premier coup.

C’est tout pour ce feedback. Je n’irai pas jusqu’à dire que l’ATPL théorique est une partie de plaisir, mais on y apprend beaucoup de choses intéressantes. Mais un gros travail en perspective !