En ces temps troubles d’élections européennes, je suis forcé (et attristé) de voir le transport aérien montré systématiquement du doigt quand on parle d’environnement. L’idée m’est ainsi venue de parler un peu de la consommation (et donc de la pollution) des avions, de manière pragmatique. Je posterai peut-être mon avis sur le bashing de l’aviation dans un autre article.

Un peu de chiffres maintenant. Combien consomment les avions de ligne ?

Hypothèses :

  • 1 litre de kérosène = 0.8kg de kérosène.
  • Routes directes, sans les procédures de départ/arrivée.
  • Une consommation en croisière fixe et moyenne, ne prenant pas en compte le roulage (très peu de carburant utilisé), la montée (consommation plus élevée qu’en croisière), et la descente (consommation moins élevée qu’en croisière).
  • Un kg de kérosène brulé rejette environ la même quantité de CO² qu’un kg d’essence auto brulé. (Entre 2.5 et 3 kg de CO² rejetés pour 1 kg de carburant brulé).
  • Taux de remplissage des avions de 87% (Chiffres Air France, 2016)

Cas 1 : Un ATR 72-600 fait un Aurillac-Orly (425km) avec 61 passagers à bord.

Consommation horaire :  750kg de kérosène par heure de vol en croisière.

Vitesse moyenne : 320 km/h

Durée du vol : 1h20

On a donc : (750 x 1.33) / (61 x 4.25 x 0.8) = 4.8 L/100 par passager.

Cas 2 : Un Airbus A320 fait un Nice-Nantes (790km) avec 152 passagers à bord.

Consommation horaire :  2400kg de kérosène par heure de vol en croisière.

Vitesse moyenne : 550 km/h

Durée du vol : 1h30

On a donc : (2400 x 1.5) / (152 x 7.90 x 0.8) = 3.7 L/100 par passager.

Cas 3 : Un Boeing 777 fait un Los Angeles - Paris (9000km) avec 330 passagers à bord.

Consommation horaire :  7500kg de kérosène par heure de vol en croisière.

Vitesse moyenne : 820 km/h

Durée du vol : 11h00

On a donc : (7500 x 11) / (330 x 90 x 0.8) = 3 L/100 par passager.

Afin de nous rapprocher au plus des conditions réelles, considérons que la consommation d’un avion de ligne est de 3.3L/100 par passager (Source : Air France/KLM). Pour information, d’après les pilotes d’avions de nouvelle génération (A320 NEO et 737MAX), on arrive maintenant à tendre vers les 2l/100 par passagers. 

On reste dans tous les cas à des consommations inférieures aux voitures (entre 5l/100 et 6.5l/100 sur autoroute pour une voiture basique), dans le cas où la voiture est utilisée individuellement. Retenons juste que pour être « plus écolo » que l’avion en voiture sur de longs parcours, il faut voyager à au moins deux personnes par voitures.