C’est décidé ! Je me mets à l’ULM !

Etant Brevet de Base depuis 2 ans, j’en avais marre du peu de libertés que me laissait ce PPL « restreint », et surtout marre du prix exorbitant du DR400 (130 euros l’heure de vol).

J’avais pensé passer le PPL, mais l’investissement financier y était trop important. J’ai donc décidé de passer mon brevet ULM trois-axes.

Ce qui frappe en premier, c’est le prix de l’heure de vol : à peine 80 euros. En plus, ce brevet permet de voyager sans restrictions (ou presque) en France (comme un PPL), c’était donc génial de pouvoir sortir du cercle des « 30 km » imposé par le brevet de base !

Ma formation sera dispensée à Cuers, par « Handy Flying ». Cette association dispose d’un Skylane, un ULM de 2011.

Pour beaucoup de gens, un ULM se résume à un trapanelle recouvert de papier-cul (comprenez structure en toile frêle et peu rassurante), mais dans notre cas, il n’en n’est rien. Il existe différents types d’ULM, mais le trois-axes ressemble à un avion de tourisme classique, en plus léger (450kg de masse maximale au décollage).

Voici un petit tableau comparatif entre un DR400 et un Skylane.

 

DR400 (120 chevaux)

Skylane  (80 chevaux)

Capacité d’emport

3 adultes

2 adultes

Consommation (carburant)

25 L/heure (100LL)

13 L/heure (SP98)

Vitesse de croisière/autonomie

180 km/h      720 km

200 km/h        1400 km

Prix à l’heure de vol

130 euros

80 euros

masse à vide

610 kg

270 kg

 Voilà des photos de la bête : 

IMG-20130508-00409

IMG-20130508-00411

IMG-20130508-00412

IMG-20130829-00867

IMG-20130829-00868

IMG-20130829-00870

IMG-20130829-00871

Récit de ma première expérience :

Aujourd’hui, c’est CAVOK (beau temps)! J’allais donc à l’aérodrome de Cuers tout heureux au volant de ma Saxo, essayer une nouvelle machine : Le Skylane. Je connaissais l’instructeur car il m’avait donné des cours pour le BIA, 5 ans plus tôt.

Au premier regard, l’avion semble franchement petit comparé à un DR400 stationné à coté de lui dans le hangar. Pas de bol, il faut sortir le Robin pour ensuite pouvoir sortir le Skylane du hangar. A deux, nous avions du mal à tracter les 700 kg du DR400, mais ensuite, j’ai eu la très agréable surprise de voir que l’ULM se tractait d’une main ! Une petite marche arrière pour placer le Skylane sur le parking, et hop ! La roulette de nez tourne à 180° ! En effet, c’est une roulette « folle ». Pour tourner au sol, il va donc falloir utiliser le frein différentiel… Ca change du DR400 !

Petit tour rapide de l’avion, pas grand-chose à vérifier. Pas de niveau d’huile à relever, et un seul cache-Pitot à « remouver before flight ».

L’installation à bord est sportive… J’ai eu du mal à contorsionner mon « mètre 90 » pour poser mes fesses dans le petit appareil. Une fois installé, je suis surpris du confort ! C’est très douillet ! L’intérieur de l’habitacle est recouvert d’une sorte de moquette et j’ai même le droit à un accoudoir ! Bref, très confortable ! Autre surprise, cet ULM est équipé pour les paraplégiques, il est donc possible de contrôler le palonnier du bout des doigts ! Mais je m’en passerai pour ce vol…

Une petite poignée rouge au centre de la planche de bord dépouillée (alti + vario + anémo + quelques boutons + petit écran radio...) attire mon intention: Il s’agit de la commande du parachute ! Et dire que je croyais que c’était le frein de parking… J’aurais eu une drôle de surprise ! (et une jolie facture aussi…).

On met en route le petit moteur Rotax de 80 cv grâce à un starter (comme sur les vieilles Renault 5…), puis on commence le roulage. 

Une fois aligné sur la piste 11 de Cuers, je mets les gaz… Rotation à 80km/h après quelques secondes seulement de roulement, puis montée initiale à 110km/h… Ça monte très fort ! L’assiette à cabrer est si forte que j’ai du mal à voir l’horizon… L’instructeur m’aurait dit « gear up » et je me serais cru aux commandes d’un 737 au décollage !

L’avion croise à environ 200 km/h, et est incroyablement stable. Il faut juste mettre systématiquement du pied en virage, car la bille se décentre très facilement… Un peu déstabilisant quand on ne connaît que le DR400 !

Le vol se poursuit et je me sens vraiment conquis par la machine… Il en est aussi de l’avis de l’instructeur, qui apprécie beaucoup la stabilité du petit Skylane. L’atterrissage ne pose apparement pas de soucis ; les volets se commandent électriquement, et la vitesse en finale est très basse (90km/h). Le toucher de roue s’effectue à 60km/h et le freinage se fait très rapidement.

En bref, ce petit vol m’a convaincu, et j’ai hâte d’être breveté et lâché sur cette formidable petite machine. Vivement les grandes vacances que je puisse passer mes journées sur le tarmac et décrocher le brevet avant septembre, ou au pire avant 2014 ! Pour un vol de 51 minutes, j’ai payé 71 euros… J’ai presque donné l’argent avec le sourire tellement le prix est bas par rapport au DR400 ! D'après l'instructeur, il me faudra environ 10 heures de vol pour convertir mon Brevet de base en brevet ULM... Bonne nouvelle! Affaire à suivre...